valeur_femme_islam

La loi islamique sauvegarde les droits des femmes avant et après le mariage.
En fait, la femme reçoit une plus grande sécurité financière que l'homme.
Elle a droit au plein montant de son cadeau de mariage.
Elle a le droit de garder toutes les propriétés présentes ou futures et un revenu pour sa propre sécurité.
Pendant ce temps, elle a droit à toute l’aide financière avant, pendant et après le mariage, sans égard à sa richesse personnelle.
Les droits additionnels incluent l’aide pendant la “période d’attente” en cas de divorce et l’aide pour l’enfant.
Cette aide garantie à toutes les étapes de sa vie, constitue des avantages financiers sur les hommes, équilibrés partiellement par la moindre part d’héritage qui lui revient.
La femme dispose seule de l’usufruit de son travail éventuel, tandis que l'homme  a le devoir d'entretenir et subvenir aux multiples besoins de sa famille.
En tant qu’épouse: L’opinion de l'islam sur le mariage est exprimée dans le verset suivant du Coran:

 “Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent” 
(Sourate 30, verset 21)

La norme du mariage dans l'islam est la monogamie.
Cependant, comme plusieurs peuples et religions incluant les prophètes de la Bible, l'islam a permis la polygamie, déjà existante (polygynie), mais il la régule et la restreint.
Elle n’est ni exigée ni encouragée.
L’esprit de la loi est de prendre des mesures concernant les événements imprévus des personnes et de la collectivité (par exemple, les déséquilibres créés par les guerres où il y aura plus de femmes que d'hommes dans la société) et de fournir une solution morale, pratique et humaine aux veuves et aux orphelins.
Ceci peut expliquer pourquoi le verset qui règle la polygamie a été révélé après la guerre d’Ohod, dans laquelle des douzaines de musulmans furent tués, laissant derrière eux des veuves et des orphelins dans le besoin.
Tous les intéressés impliqués dans un mariage polygame ont des options.
Une femme ne peut être forcée à devenir une seconde épouse.
La première femme qui n’accepte pas une situation de polygamie a le droit de demander le divorce. 

Divorce

Tout croyant ou croyante peut demander le divorce, mais Allah nous indique qu'il aime mieux la réconciliation.
Toutefois si les choses sont trop difficiles, le divorce est tout à fait légal.
Deux arbitres doivent d'abord être envoyés pour essayer de trouver un terrain d'entente entre mari et femme :


Si vous craignez le désaccord entre les deux [époux], envoyez alors un arbitre de sa famille à lui, et un arbitre de sa famille à elle. Si les deux veulent la réconciliation, Allah rétablira l'entente entre eux. Allah est certes, Omniscient et Parfaitement Connaisseur. Le Coran [4:35]

Si le divorce survient, il est interdit à l'époux de reprendre quoi que ce soit à l'épouse.
Sa dot lui appartient. Le tout doit se faire dans la gentillesse. Pour éviter toutes sortes de problèmes, Allah limite à deux fois les possibilités de réconciliations et de divorces pour un couple.
S'il y a reprise puis rupture puis reprise puis rupture, le couple est évidemment en problème. C'est pour cette raison qu’Allah a imposé une limite.
Allah veut notre bien à tous :

Le divorce est permis pour seulement deux fois. Alors, c'est soit la reprise conformément à la bienséance, ou la libération avec gentillesse.
Et il ne vous est pas permis de reprendre quoi que ce soit de ce que vous leur aviez donné, - à moins que tous deux ne craignent de ne point pouvoir se conformer aux ordres imposés par Allah.
Si donc vous craignez que tous deux ne puissent se conformer aux ordres d’Allah, alors ils ne commettent aucun péché si la femme se rachète avec quelque bien.
Voilà les ordres d’Allah. Ne les transgressez donc pas.
Et ceux qui transgressent les ordres d’Allah ceux-là sont les injustes. Le Coran [2:229]

Un autre verset confirme le précédent. On voit bien qu'il Il n'est pas permis à l'homme de faire du tort à la femme pour se venger :

Et quand vous divorcez d'avec vos épouses, et que leur délai expire, alors, reprenez-les conformément à la bienséance, ou libérez-les conformément à la bienséance.
Mais ne les retenez pas pour leur faire du tort : vous transgresseriez alors et quiconque agit ainsi se fait du tort à lui-même. Ne prenez pas en moquerie les versets d’Allah.
Et rappelez-vous le bienfait d’Allah envers vous, ainsi que le Livre et la Sagesse qu'Il vous a fait descendre, par lesquels Il vous exhorte.
Et craignez Allah, et sachez qu’Allah est Omniscient. Le Coran [2:231]

L'époux doit continuer à prendre soin de la femme même après le divorce et lui donner une allocation convenable.

Les divorcées ont droit à la jouissance d'une allocation convenable, [constituant] un devoir pour les pieux. Le Coran [2:241]

Il est cependant important de rappeler qu’Allah aime beaucoup mieux la réconciliation que le divorce.
Le divorce ne doit pas être pris à la légère. Les gens doivent travailler à faire fonctionner leur union.
Ils doivent être responsables envers eux-mêmes et envers leurs enfants. Le prophète (paix soit sur lui) nous dit dans un hadith (parole du prophète) :

De toutes les choses licites, la plus détestable pour Allah est le divorce. Hadith Sunan abu Dawud Livre 12, No 2173.

Le divorce est bel et bien licite, mais c'est une chose grave qui affecte beaucoup les enfants du couple.
Ce n'est pas une chose banale.
La réconciliation est bien meilleure pour tous, mais si les choses deviennent insupportables, alors le divorce est licite.

La Famille :
 La famille forme une Shoura (Assemblée consultative). La consultation fait partie intégrante de la vie sociale en Islam.
Donc, le père et la mère doivent décider ensemble ce qui est le mieux pour la famille :


(Les croyants) qui répondent à l'appel de leur Seigneur, accomplissent la Salat, se consultent entre eux à propos de leurs affaires, dépensent de ce que Nous leur attribuons,[...] - Le Coran [42:38]

En retour de l'amour de ses parents, l'enfant doit être obéissant et respectueux envers ses parents. Allah est très clair à ce sujet :


Et ton Seigneur a décrété : « n'adorez que Lui; et (marquez) de la bonté envers les père et mère : si l'un d'eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi; alors ne leur dis point :
 «Fi ! » et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses. Le Coran [17:23]

Et [rappelle-toi], lorsque Nous avons pris l'engagement des enfants d'Israël de n'adorer qu’Allah, de faire le bien envers les pères, les mères, les proches parents, les orphelins et les nécessiteux, d'avoir de bonnes paroles avec les gens; d'accomplir régulièrement la prière et d'acquitter le Zakat ! -
Mais à l'exception d'un petit nombre de vous, vous manquiez à vos engagements en vous détournant de Nos commandements. Le Coran [2:83]

Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé.
Agissez avec bonté envers (vos) père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres, le proche voisin, le voisin lointain, le collègue et le voyageur, et les esclaves en votre possession, car Allah n'aime pas, en vérité, le présomptueux, l’arrogant, Le Coran [4:36]

 (L'esclavage était une pratique courante dans la période préislamique puis a été abolit par Allah dans le Coran par étapes pédagogiques :
à lire à ce  sujet " Comment l'islam a libéré les esclaves"/et ici  )

Dis : «Venez, je vais réciter ce que votre Seigneur vous a interdit : ne Lui associez rien; et soyez bienfaisants envers vos père et mère.
Ne tuez pas vos enfants pour cause de pauvreté. Nous vous nourrissons tout comme eux.
N'approchez pas des turpitudes ouvertement, ou en cachette. Ne tuez qu'en toute justice la vie qu’Allah a faite sacrée. Voilà ce qu'Allah vous a recommandé de faire; peut-être comprendrez-vous. Le Coran [6:151]

Il est très important de noter que la mère est la figure la plus importante pour l'enfant. L'amour de la mère est un cadeau d’Allah.
L'amour de la mère pour son enfant est inconditionnel et chaque croyant lui doit grand respect. Voici un autre hadith à ce sujet que l'on retrouve dans la tradition musulmane :

Une personne est venu au messager d’Allah et dit :
"Qui, de tout le monde, mérite le meilleur traitement de ma part ?" Le prophète (paix soit sur lui) répondit : "ta mère".
L'homme dit : "et ensuite ?". 
Le prophète répondit : "ta mère".
L'homme demanda encore "et ensuite ?". 
Le prophète répondit : "ta mère".
L'homme demanda une quatrième fois. Le prophète répondit : "et ensuite ton père". Hadith Sahih Bukhari Volume 8, Livre 73, No 2 :

Le prophète a également déclaré :
"Le paradis est aux pieds de la mère" (rapporté par Al-Nisai).

Et Allah est certes le plus savant
Qu’Allah soit loué !
Amen !