coeur

En vérité Nous t'avons accordé une victoire éclatante. Coran 48/1( Al Fath)

O cœur humain, sanctuaire sublime !

Tu recèles en toi le secret de la foi,

En, toi se projette la Lumière divine,

Elle éclaire ta route et t'enseigne Sa Loi.

N'as-tu pas ô pécheur ! Déjà puisé en Elle

L'espérance suprême de l'Infini pardon ?

Le Seigneur a voulu que par Ses étincelles

S'allument en toi l'amour et Son adoration. (Abd al-Qâdir al-Jîlanî)

Allah n'a pas placé à l'homme deux cœurs dans sa poitrine. Coran 33/4 (Al Ahzab)

Nous avons donc un seul cœur orienté vers sa Source unique, un seul cœur pour aimer et connaître Allah, un seul cœur pour aimer et connaître tout en Allah. Serait-il possible qu'il y ait d'amour et de connaissance véritables en dehors de la Source de toutes choses ? Mais pour qu'une telle magnificence s'actualise dans le cœur, celui-ci doit être pur et refléter la Lumière divine. Or, comment un cœur rempli de désirs et de passions tournés à l'envers pourrait-il être illuminé ?

Le cœur, miroir du divin

“Soit un miroir oxydé dont la rouille couvre la surface, offusque la clarté et empêche nos images de s'y imprimer. Normalement, un miroir est susceptible de recevoir les images et de les réfléchir telles quelles. Celui donc qui voudra le remettre en état devra s'acquitter de deux besognes : frotter et polir, c'est-à-dire disposer le miroir face au vrai. A l'instar de l'image et du miroir, elle recevrait l'empreinte du vrai au point de s'y identifier dans un sens…Cette aptitude se trouve éternellement en acte chez les anges, comme elle existe dans l'eau pure qui, par nature, reflète l'image d'une façon caractéristique. Mais chez l'homme, elle existe en puissance, non en acte. S'il s'efforce de lutter contre lui-même, il atteindra l'horizon des anges. Si cédant aux appétits, il persiste à provoquer les causes qui déterminent l'accumulation de la rouille sur le miroir de l'âme, son aptitude à refléter le vrai s'éclipsera totalement.” (Ghazzâli)

Ton cœur est un miroir. Tu dois le nettoyer pour le débarrasser du voile qui s'est formé à sa surface, parce qu’il est destiné à réfléchir la Lumière. Quand la lumière d’Allah commencera à illuminer les régions de ton cœur, la lampe de ton cœur s'allumera.

Allah est la Lumière des cieux et de la terre. Sa lumière est semblable à une niche où se trouve une lampe. La lampe est dans un (récipient de) cristal et celui-ci ressemble à un astre de grand éclat; son combustible vient d'un arbre béni : un olivier ni oriental ni occidental dont l'huile semble éclairer sans même que le feu la touche. Lumière sur lumière. Allah guide vers Sa lumière qui Il veut. Allah propose aux hommes des paraboles et Allah est Omniscient. Coran 24/35 (An Nour)

 Le Prophète et les saints -descendants spirituels du Prophète- ont actualisé les Perfections qui n'existent qu'à l'état virtuel chez les hommes ordinaires. C'est par ces Hommes, qu'ils pourront -si Allah le veut- parvenir, eux aussi, à leur pleine stature spirituelle.

Un Hadith qûdsi dit :

 “Ni la terre, ni le ciel ne Me contiennent, mais le cœur de Mon fidèle serviteur Me contient“.

Le cœur, c'est la lampe, l'être du saint(..). Elle brille de façon inconditionnée et non contingente, dans les âmes et les intelligences (…) donc la vie réelle appartient à ce saint, qui est soutenu par Allah et qui est Son vicaire sur terre...” (Sultân Valad)

“Le cœur n'est rien d'autre que la Mer de Lumière…le lieu de la vision d’Allah” (Rûmi) qui est de deux sortes :

- l'une est la vision de la manifestation de l'attribut de beauté parfaite d’Allah directement dans l'au-delà.

- l'autre est la vision de la manifestation des attributs divins réfléchis sur le miroir limpide du cœur pur, dans cette vie et dans ce monde. Dans un tel cas, la vision apparaît comme la manifestation de la Lumière qui émane de la Beauté parfaite d’Allah et elle est vue par l'œil de l'essence du cœur. Allah décrit cette vision par l'œil du cœur:

“Le cœur n'a pas menti en ce qu'il a vu” . Coran 53/11 (An Najm)

De même que le souffle de l'Esprit saint, insufflé en Marie, lui a fait concevoir l'enfant divin, lorsque la parole d’Allah -Kalâm-al-haqq- pénètre dans le cœur de quelqu'un et que l'inspiration divine emplit son cœur et son âme, sa nature est telle qu'alors est produit en lui un enfant spirituel -walad ma'nawî- ayant le souffle de Jésus qui ressuscite les morts.

Le cœur contient un désordre auquel on ne peut remédier qu'en se tournant vers Allah.

Il contient une solitude que seule peut dissiper la compagnie d’Allah

Il contient une tristesse que seuls peuvent apaiser le plaisir de sa connaissance et la sincérité de la relation avec Lui.

Il contient une anxiété qu'on ne peut calmer qu'en étant en accord avec Lui et en se réfugiant vers Lui.

Il contient des feux de regrets que seule peut éteindre l'acceptation de Ses ordres, de Ses interdictions et du destin qu'Il a fixé dans l'attente patiente du moment de Le rencontrer.

Il contient un manque qui ne peut être comblé qu'en aimant Allah, en se tournant vers Lui dans le repentir, en L'invoquant sans cesse, en Lui vouant un culte exclusif : la possession de ce bas monde et de tout ce qu'il contient ne suffirait jamais à combler ce manque.

Ibn Al-Qayyim (1292 – 1350).